A l'entréé du camp les portraits des martyres d'Al amari.

A l'entréé du camp les portraits des martyres d'Al amari.

1/16

1/9

1/12

Le 27 février 2011 Roissy. Omari part pour Kaboul chercher sa fille Bahara.

Kaboul. Omari a combattu les talibans aux côtés de Massoud. Il a quitté son pays en 2001 pour sauver sa vie, contraint de laisser sa famille.Cela fait 10 ans qu'il n'est pas revenu en Afghanistan.

Arrivée le 5 mars 2011 en France c'est aussi le jour de ses 2 ans. Entre son père et sa mère et une petite voisine, à Argenteuil.

Le 27 février 2011 Roissy. Omari part pour Kaboul chercher sa fille Bahara.

1/18

1/12

Chirurgien, après une bégnine intervention.

A l'accueil.

Chirurgien, après une bégnine intervention.

1/9

11 septembre 2009 Frédéric Mitterand ministre de la culture depuis 2 mois.

Le chantier des Archives Nationales un an après la pose de la première pierre. Septembre 2010 Pierrefitte.

Cité St. Rémy à St denis. Février 2011.

11 septembre 2009 Frédéric Mitterand ministre de la culture depuis 2 mois.

1/13

 

Ils sont devenus patrons
En juillet 2008, l’usine BOSAL à Béthune est en redressement judiciaire. 300 personnes sont licenciées. Les propositions de reclassement sont ridicules. Un emploi dans une filiale en Hongrie, payé 425 euros. L’usine ferme sa production (pots d’échappement), et devient uniquement distributeur. Pendant le piquet de grève les salariés font bloc pour maintenir la pression. Mais certains pensent à l’avenir. 



 

1/22

Gays migrants

B..et A...sont originaires de Syrie et d'Egypte. L'un et l'autre ont quittés leur pays pour vivre leur homosexualité qu'ils ne pouvaient plus cacher chez eux. Avec des choix et  parcours similaires, fait de petits boulots précaires et de rencontres, ils se sont connus à Paris, Porte Dauphine, tout deux se prostituant. Leur relation est née. Leurs moyens de subsistance ne leur permet pas de vivre dans un appartement, ils dorment donc dehors, dans des cabanes cachées, craignants d'être délogés de leur abris de fortune.  Par crainte d'être identifié par leur famille et comme couple, leurs visages sont dissimulés.

De Kaboul à Argenteuil
Omari, vit en France depuis 2001.En février 2011 il part chercher sa fille Bahara, à Kaboul. Un an et demi plus tôt sa femme et ses 2 premiers enfants, l'ont rejoint dans le cadre d'un regroupement familial. Bahara ne faisait pas partie de ce voyage.


Afghanistan, on the road
Après 10 ans d'exile en France Omari retourne en Afghanistan pour chercher sa fille. Ce voyage lui donne aussi l'occasion de traverser le pays.


​Bethlehem hôpital
Il est spécialisé en rééducation post-traumatique et prothèses de qualité. Parmi les patients, des victimes d'actes de guerre et d'accidents domestiques. Le directeur met un point d'honneur à intègrer parmi le personnel 20% d'handicapés.

Al amari, un camp de réfugiés en Palestine
Le camp d'Al amari se situe en périphérie de Ramallah. Sur un kilomètre carré 9000 personnes s'entassent dans cette cuvette. Les premiers sont arrivés en 1948 pour la plupart originaires de la région de Lod.

Mahmoud et Ramzi, aveugles à Ramallah
Aveugles de naissance et loin de leur famille respective. Ils  sont tous deux vendeurs de rue à Ramallah. Ramzi vend du café au goblet et  Mahmoud, des piles, briquet et lames de rasoir. Autrefois il a enregistré des disques en Egypte. 


Le 93 en mutation
En 1963 les premiers plans du film "Mélodie en sous sol" montrent l'émergence des grattes ciel à Sarcelles. Quelques décennies plus tard ces masses de béton sont devenus symbole de ghetto. Aujourd'hui ce territoire est a nouveau laboratoire et voit naître sur son sol une réorganisation urbaine , de nouveaux édifices et des réhabilitations de l'architecture industrielle.

Chez Narcisse, sous le pont
Sous le pont d'une bretelle d'autoroute à l'entrée du parc de la Courneuve, Narcisse à installé son camion jaune. Tous les samedis soir le lieu vibre au son des tambours et des chants d'esclaves. C'est la communauté Antillaise qui se retrouve pour des longues nuits festives de musique de danse et de chants.

1/46

Projet d'habitation pérenne

L'architecte Julien Beller a conçu un modèle de maison en bois, amovible, comme alternative aux bidonvilles. Cette expérimentation a commencée avec les familles d'un "campement" de Roms, de St. Denis. La première étape a été d'installer ces familles sur un terrain transitoire avec des modules Algéco prétés par la ville. Un premier déménagement vers ce terrain. 

Fatima
Fatima
Daniel un neveu, sa mère et Joao son
Daniel un neveu, sa mère et Joao son

Daniel un neveu, sa mère et Joao son mari en pleine discussion sur la crise politique du pays.

Une fois par semaine un des frères de Fatima vient faire la barbe de leur père.

Rosa

Manuel et sa petite fille Marta.

La grande partie de leur nourriture proviens de leur production.

Bruno l'enfant qu'elle garde actuellement dans les bras de Cristiane qu'elle à gardée depuis sa naissance.

Joao commence son travail dans l'après midi pour terminer à 10h du soir.

Joao mange seul en entrant de son travail.

Avec so fils Leandro

Certain week-end un repas de famille chez son frère qui habite une maison voisine.

Après s'être occupé des repas de tous, fait les soins à ses parents, elle s'occupe de ses yeux fragiles.

HAZUL LUZAH peintre - Portugal aout 2013

Hazul couvre les murs de Porto de ses peintures avec style bien reconnaissable. La municipalité à récement recouvert certaines de ses peintures. Toujours anonyme, il œuvre la nuit accompagné de son ange gardien qui surveille les alentours pendant qu'il peint.

A CASA DA TIA (La maison de tante fatima) - Portugal, août 2013.

Une famille au nord du Portugal. Fatima avec son mari Joao et leur fils Leandro vivent avec ses parents maintenant agées. Joao travail dans l'usine de textil au village voisin, Leandro est ingénieur à Porto. Fatima est à la maison, garde des enfants pour un peu d'argent, s'occupe de ses parents entre maintes autre choses.

JJA0063010 copie.jpg
JJA0063010 copie.jpg
JJA0065028 copie.jpg
JJA0065028 copie.jpg
JJA0064013 copie.jpg
JJA0064013 copie.jpg
JJA0064017 copie.jpg
JJA0064017 copie.jpg
JJA0064007 copie.jpg
JJA0064007 copie.jpg
JJA0064006 copie.jpg
JJA0064006 copie.jpg
JJA0063013 copie.jpg
JJA0063013 copie.jpg
DSC_7951-SITE.jpg
DSC_7951-SITE.jpg

EGYPTE Le Caire 3 juillet 2013 - 

Le président Morsi vient d'être destitué par l'armée. Du côté de la place Tahrir.

6 juillet - Parc Giza

6 juillet - Parc Giza

6 juillet - Parc Giza

6 juillet - Parc Giza

6 juillet - Parc Giza

6 juillet - Parc Giza

6 juillet - Sur le pont El Gama les premieres batailles entre pro et anti Morsi.

6 juillet - Sur le pont El Gama les premieres batailles entre pro et anti Morsi.

6 juillet - Sur le pont El Gama les premieres batailles entre pro et anti Morsi.

Une famille dans un taxi traverse la manifestation qui se transforme en combat de rue.

EGYPTE Le Caire, 6 juillet 2013 -

Les partisans du président déchu se mobilisent. Ce qui donne lieu à des affrontements entre les deux camps.

8 juillet protestation devant la garde présidentielle.

Garde présidentielle

8 juillet - L'armée à tiré a balle réelles sur les manifestants pro Morsi faisant 51 morts.

8 juillet mosquée Raba Al Adaweya après les tirs de l'armée faisant 51 morts.

8 juillet - Blessé le matin par les tirs de l'armée.

8 juillet mosquée Raba Al Adaweya après les tirs de l'armée faisant 51 morts.

8 juillet - Blessé le matin par les tirs de l'armée.

Le Caire au parc Giza une des place des pro Morsi.

Parc Giza - Chaque personne est fouillée avant de pénétrer sur le rassemblement pour éviter l'introduction d'armes.

Parc Giza - Après les bataille contre ceux de la place Tahrir l'entrée du rassemblement est gardée.

Rassemblement des pro Morsi autour de la mosquée Raba Al Adawaya.

Barricades autour des accès au rassemblement. Mosquée raba Al Adawaya.

Une milices armée de batons aux entrées du site de Raba Al Adawaya.

8 juillet mosquée Raba Al Adaweya après les tirs de l'armée faisant 51 morts.

9 juillet Funérailles.

9 juillet Funérailles.

Mosquée Raba Al Adawaya.

La colère devant la garde présidentielle après les 51 victimes tombées sous les tirs des militaires.

Le cortège des funérailles ayant défilé dans la ville est stoppé par l'armée. Des responsables tentent de négocier le passage avec les militaires.

EGYPTE Le Caire, juillet 2013 - 

Du côté des pro Morsi.